4-06 Phonie et Graphie

4-06

PHONIE et GRAPHIE

 

 

Les lois de l’échange sont valables tant par un système de référence P ou phonie que par un système de référence G ou graphie animé d’un système de référence rectiligne et uniforme par rapport à P.

 

L’oralité O devrait s’exprimer par la même formule au sein des systèmes de référence. En d’autre terme la l’oralité émise devrait se composer avec les systèmes de référence lorsque ces derniers sont animés d’un mouvement rectiligne et uniforme par rapport à P.

 

En fait la phonie transmise ne se compose pas avec les systèmes de référence. Seule est constante la vitesse de l’émission phonique. Sont alors aléatoires la masse du son, sa vibration, son magnétisme, sa vitesse, son débit, son odeur, sa tonalité, son rythme, son accent, ses hésitations, ses butées, etc... et le rayonnement de l’être porteur.

 

La distance temporelle entre la phonie émise et la phonie perçue est différente de la distance spatiale entre deux graphies dans le système de référence de l’écriture  et de la page blanche.

 

Chaque phonie possède son énergie propre son/sens. La quantité d’énergie qu’il faut fournir pour transformer les éléments; le spectre phonique, les électrons vibratoires, le magnétisme de ces électrons; tout cela doit amener à créer une masse propre à chaque partie de la phonie émise. Cette phonie P va se transformer en énergie avec possibilité de désintégrer la matière.

 

La phonie est vivante et relative.

 

Par contre la graphie ne se compose pas avec la phonie. Parfois elle a sa vie propre, parfois on peut se passer de toute référence graphique et de ce système immobile.

 

La graphie est dans une réalité restreinte.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×