P.J. Baranger:Espaces infinis

De Pierre Jean Baranger

Ce poème fait partie du recueil "braises et lumières" qui sort le 17 juin

http://www.baranger.net/accueil.html

Je vous conseille d'aller faire un tour dans l'univers de PJB votre intellect va s'en trouver rafraîchi par les embruns.

 

J’ai aimé le ressac aux plages de sable noir,

J’ai glissé souvent sur les eaux bleues des lagons,

J’ai posé mon regard sur ces vertiges miroirs

Qui m’appelait, parfois, au pont des grands galions.

 

L’âge m’a rejoint, m’échouant aux grèves d’Aytré,

Mes pas ne tanguent plus, en ivresse d’océan.

Elle veille en moi, celle qui me fige d’un trait,

Lumière qui m’envahit, l’appel du Goéland.

 

Je suis le vieil amant de celle qui ensorcelle,

Espaces infinis, toujours à découvrir.

Je suis fils des embruns, baptisé par le sel,

Mon esprit ne refuse pas ce qui le fait souffrir.

 

Les voiles disparaissent aux courbures d’horizons.

Les gréements claquent sur des mats de cocagne.

Les voiles là se gonflent, en divines oraisons,

J’entends les cris de mes frères de Bretagne.

 

Quand viendra la Mort qui cassera mon ère,

Celle qui me fera, m’arrêter dans ce port,

J’entendrai mes rêves, dans ce chant de la mer

Et que même ce qui tue m’aura rendu plus fort.

 

Je suis un marin, né d’espaces infinis.

Je suis un égaré sur une terre de sable,

Je deviens immortel, ne cédant à l’ennui

Que des cendres brunes aux dunes d’opale.

Limoges, le 28 février 2011

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site