François S. Weis:La Belotte

De François Samuel Weis

A tous ceux qui, il y a 2000 ans, écoutaient les artistes qui se produisaient dans une cave appelée « Le Troubadour », je confie ce poème. Pour ma part chaque fois que je le lis, j’ai l’impression d’entendre la voix de François qui fait claquer ses mots au fond de la salle obscure et enfumée.

 

Au sein d’un petit village

Est un seul bistrot

Unique

Et dans ce bistro quatre vieux

Autour d’une pauvre table

Jouent

Ils jouent comme tous les vieux

Ils jouent à la belotte

Et semblent si heureux

Tous les jours vous pouvez les voir

Assis à la même table

Avec les mêmes verres de pastis

Et les mêmes cartes usées

A force d’avoir trop

Claqué sur le tapis

Quatre vieux dans un bistrot

Qui jouent à la belotte

Quoi de plus ordinaire

Me direz-vous

Il n’y a pas là

De quoi faire un poème

Mais

Quatre vieux

Qui jouent à la belotte

Cela fait plus de trois siècles

Si on ajoute leurs âges

Et quand on a trois cent ans

Seul ou à quatre

Il n’y a plus

Beaucoup d’espoir

Et les cartes tombent

Et le jeu continue

Toujours le même

Mais quel jeu

Jeu diabolique

Car bientôt

Chacun des quatre vieux

Ne pourra supporter

Ni partenaire

Ni adversaire

Et ils ne peuvent se séparer

Ils n’ont rien d’autre à faire

Comprenez

C’est horrible

De jouer à la belotte

Lorsqu’on est trop vieux

Et puis un jour

Une place sera vide

Et…

Sans besoin de paroles

Les trois autres comprendront

On ne pose plus de lapins

Lorsqu’on est trop vieux

Ou alors

Ils sont définitifs

Et le jeu s’arrêtera

Car la secte des vieux

N’admet pas d’étrangers

Trois hommes à une table

Ils ne peuvent même plus jouer

Alors

Que voulez-vous

Ils boivent

Et quand à deux

Ils se retrouvent

Ils se regardent

Et se demandent

Lequel restera seul

Voir les autres jouer

Et puis quand solitaire

L’unique

Le seul vieux

Sera seul

A sa table

Il attendra assis

Il attendra impatiemment

Car il sait que là-haut

Il manque un quatrième

Pour faire la belotte

 

J’ai d’autres poèmes de François Samuel Weis, si cela vous intéresse dites-le.

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×