Les mains du sommeil (Primé-Edité)

Les mains du sommeil

(Primé-Edité)

J’ai écrit ce poème quand, pour aider les animatrices dans un centre aéré ou je contais à la journée, j’ai participé à la sieste du temps calme.

 

Quoi de plus doux que la caresse

Un jour d’avril, un jour de pluie

De cette main qui va sans cesse

Jouer là au cherche-midi*

 

La dans la chevelure douce

De ces enfants tous endormis

Tels des papillons sur la mousse

En ce début d’après-midi.

 

Enfants de goutte d’eau, de vagues,

De soleil, de lumière aussi

Laissez parler vos mains sans bagues

Vos maux s’envolent dans l’oubli.

 

Benjamin, ta main s’abandonne

Le long du matelas moelleux

Oiseau sommeillant qui frissonne

Dans les branches d’un rêve heureux.

 

Ta main, conque de porcelaine,

Marie, goute d’océan pur,

Dort sur tes cheveux de laine

Dans l’onde d’un coussin azur.

 

Anton que le sommeil emporte

Vers de doux rêves merveilleux

Je sais que le réveil apporte

Des larmes au creux de tes yeux.

 

Tes mains posées en demi-lune

Soutiennent te rêves Sébastien

Repose tête de fortune

Sur leurs doigts légers tu es bien.

 

Nicolas tes mains sur la mousse

Se cachent tels insectes tapis

Parmi ta chevelure rousse

Et sursautent au plus petit bruit.

 

Thomas de quel rêve indicible

Ta main protège ton regard

D’une lumière invisible

Thomas, de quel cauchemar.

 

La main de Kévin interroge

Au coin des lèvres de penseur

Concierge caché dans sa loge

Son rêve trop inquisiteur.

 

Le pouce long de Sarah manque

A sa main aux doigts effilés

Il est caché près de la fente

De son sourire et va tomber.

 

Si celui de Rébecca semble

Ouïr des secrets murmurés

Celui de Lilly sous la table

Frise ses cheveux emmêlés.

 

Enfant Dieu océan de rêves

Bouches de souffle de corail

Poser vos soucis sur la grève

Près des orchis en éventail.

 

Laissez vos mains aux ailes basses

Protéger vos rêves enfouis

Tandis que mes mains ne se lassent

De jouer au cherche-midi.

 

*Le cherche-midi est un petit insecte de la race des punaises à la carapace rouge. Il est fait référence aux ongles vernis de rouge de la conteuse avec lesquels elle gratte la tête des enfants pour les endormir.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site