Matin d’automne

 

Matin d’automne

 

Françoise Contat

Octobre 1995

 

Ma mère venait de mourir. Quelques temps plus tard, un matin, dans mon lit, fenêtre ouverte, je pleurais….

 

 

La liberté de l’être grêle

Qui vole dans le matin brumeux

Des gouttes de rosée frêles

Océan à ses petits yeux

 

Le léger parfum de la terre

Se glisse dans la chambre endormie

Par la fenêtre un filet d’air

Est arrivé jusqu’à mon lit

 

Le silence est sur la campagne

Sur le lilas, le poinciana

Le cyprès bleu filtre la manne

Du ciel qui vient au creux des draps

 

Le voile du rideau tressaille

Au loin l’aile de l’oiseau bleu

Silencieux a créé la vague

Qui s’échoue au coin de mes yeux

 

Une larme ainsi se porte

De mes cils jusqu’à mon cœur

Va près de ma mère morte

Lui parler de tant de bonheur.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×